les huiles essentielles

N'hésitez pas à commenter un article, une agréable surprise vous attend !

Share Button

Les huiles essentiellesLes huiles essentielles, ou le pouvoir magique des huiles essentielles !

En effet, les huiles essentielles sont si efficaces dans certains domaines bien précis que l’on aurait tendance à leur attribuer un pouvoir quasi magique.

Les huiles essentielles sont obtenues par expression à froid de la peau (orange, mandarine, pamplemousse, citron…) et par distillation à la vapeur d’eau des fleurs ou des feuilles pour la grande majorité des autres plantes aromatiques    

L’aromathérapie, ou art d’utiliser les huiles essentielles des plantes aromatiques pour leur action antibiotique et antiseptique naturel ne doit pas être confondue avec la phytothérapie.

La phytothérapie utilise les plantes entières ou une partie des plantes médicinales (feuilles, fleurs, racines…) sous forme de tisanes, décoctions, gélules de poudres de plantes, SIPF (suspension intégrales de plantes fraîches) extraits secs de plantes, sirops, macérats glycérinés (Gemmothérapie) qui utilise les bourgeons. Les différentes parties des plantes ont des principes actifs différents, donc des actions différentes !

Ceci dit, il faut bien faire attention avec les huiles essentielles qui bien qu’elles soient extrêmement efficaces dans un certains nombres de troubles, peuvent également avoir des d’effets secondaires parfois graves lorsqu’elles sont mal utilisées. Aussi, il est important de toujours demander l’avis d’un spécialiste. Médecin, pharmacien, phytothérapeute, naturopathe, aromathérapeute…

Il faut savoir que certaines huiles essentielles peuvent être dermocaustiques, donc très irritantes pour la peau. L’on ne peut donc pas utiliser n’importe quelle huile essentielle en usage externe (ou alors très fortement diluées avec une huile végétale) genre huile d’amande douce, huile d’olive…

D’autres sont hépatotoxiques, donc toxiques pour le foie lorsque l’on en utilise de trop grandes quantités, ou lorsqu’elles sont utilisées par une personne malade du foie. D’autres encore sont allergisantes, certaines sont neurotoxiques, d’autres peuvent avoir un effet abortif, d’autres encore sont photosensibilisantes (donc ne surtout pas les utiliser en usage externe si vous devez sortir au soleil)

Voilà donc une liste non exhaustive des principales huiles essentielles à manier avec la plus grande prudence. Toujours en très petites quantités, et fortement diluées pour celles qui sont photosensibilisantes ou dermocaustiques.

  • Aneth (neurotoxique)
  • Angélique (photosensibilisante)
  • Armoise (peut provoquer des convulsions, effet abortif)
  • Basilic (dermocaustique)
  • Bergamote (photosensibilisante)
  • Camphre (neurotoxique)
  • Cannelle (dermocaustique et allergisante)
  • Carvacol (hépatotoxique)
  • Céleri (photosensibilisante)
  • Citron (photosensibilisante)
  • Eucalyptus (neurotoxique)
  • Genièvre (néphrotoxique)
  • Girofle (dermocaustique)
  • Hélichryse italienne (neurotoxique)
  • Hysope (neurotoxique)
  • Hystrix (photosensibilisante)
  • Laurier noble (allergisante)
  • Lavande (neurotoxique)
  • Lemongrass (dermocaustique)
  • Mandarine (photosensibilisante)
  • Marjolaine (dermocaustique)
  • Mélisse (allergisante)
  • Menthe des champs (neurotoxique)
  • Menthe poivrée (dermocaustique, allergisante, abortive, neurotoxique)
  • Niaouli (dermocaustique)
  • Orange (photosensibilisante)
  • Origan (dermocaustique)
  • Persil (risques de convulsions)
  • Pin des Landes (néphrotoxique)
  • Pin Sylvestre (dermocaustique, néphrotoxique)
  • Romarin officinal (neurotoxique)
  • Sapin (néphrotoxique)
  • Santal (néphrotoxique)
  • Sarriette des montagnes (dermocaustique)
  • Sauge officinale (allergisante, neurotoxique et abortive)
  • Térébenthine (allergisante)
  • Thuya (neurotoxique et risques de convulsions)
  • Thym à thymol (dermocaustique et hépatotoxique)
  • Thym à carvacrol (dermocaustique)

Quand on parle du vin qui est également hépatotoxique on dit qu’il doit être consommé avec modération dans la célèbre publicité. Pour les huiles essentielles je dirais plutôt « hyper-modération ». Pas plus d’une à deux gouttes par prise, et maxi 4 x par jours, et de préférence pendant les repas.

Si l’on vous conseille plusieurs huiles essentielles, faites-les mélanger par votre pharmacien dans un flacon teinté, et prenez une à deux gouttes du mélange. Surtout pas une à deux gouttes de chaque HE ce qui ferait beaucoup trop et vous risqueriez ces fameux effets secondaires plus ou moins graves cités plus haut.

N’allez pas chez n’importe quel pharmacien. Certains que j’ai rencontré n’y connaissent absolument rien à l’aromathérapie mais vendent quand même des huiles essentielles. Business is business !

Par exemple en demandant du Thymus  Serpyllum (Serpolet) on a voulu me donner du Thymus Vulgaris Thujanoliferum (Thym vulgaire à thujanol) dont les principes actifs ne sont pas les mêmes et pourtant il insistait lourdement, “c’est exactement la même chose” disait-il ! De plus il voulait me donner cette HE dans un flacon en verre transparent. Preuve supplémentaire de sa totale ignorance dans le domaine qui nous intéresse.

Les huiles essentielles sont très sensibles à la lumière, au même titre que les huiles de table. Il est donc préférable de les conserver dans un flacon en verre teinté et de les ranger dans un placard fermé à l’abri de la lumière. Comme cela elles se conserveront plusieurs années.

          Rien que dans le thym vulgaire il existe 9 espèces botaniques différentes,  avec chacune ses principes actifs qui lui sont propres !

Ceci dit, les huiles essentielles correctement employées sont de puissants antibiotiques et antiseptiques naturels .

Déconseillées aux femmes enceintes et chez les mamans qui allaitent car l’huile essentielle passe dans le lait maternel. Egalement déconseillée chez les jeunes enfants de moins de six ans.

Les huiles essentielles sont également très efficaces pour assainir l’air intérieur et détruire les mauvaises odeurs tout en agissant sur nos voix respiratoires. Pour ce faire je vous conseille ce produit

Je vous souhaite une très bonne santé.

Jean Charles Weber

P.S. Avez-vous déjà testés l’efficacité des huiles essentielles ?

Bibliographie :

Drogues et plantes magiques. Jean Marie PELT (Editions FAYARD)

L’aromathérapie exactement. DR D. Pénoël et P. Franchomme (Roger Jallois Editeur)

Share Button
DECOUVREZ COMMENT RESTER EN BONNE SANTE GRACE AUX METHODES NATURELLES
Entrez votre adresse email ci-dessous
Recevez notre cadeau de bienvenue et restez en contact avec notre équipe par le biais de la Newsletter.
Nous respectons votre vie privée: Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et nous ne revendons jamais vos coordonnées à des publicitaires.

Commentaires

  1. Merci pour cet article qui est bien complet. L’huile essentielle d’origan compact est très polyvalente et très pratique à utiliser à la maison.

    On peut ainsi l’utiliser pour une angin, la sinusite, l’asthme, une cystsite ou encore ne cas de fatigue et même en cas d’aérophagie et de flatulence.

Exprimez-vous !

*

CommentLuv badge

Ce blog est dofollow ! 

Boosté par WP-Avalanche